L’événementiel veut un soutien structurel à long terme

L’Alliance Belgian Event Federations juge que le soutien accordé par le gouvernement sera “de courte durée”. Elle appelle à une aide structurelle sur du plus long terme.

Le secteur de l’événementiel se réjouit samedi du soutien annoncé aux entrepreneurs gravement touchés par les mesures renforcées de lutte contre le coronavirus, mais demande que l’aide devienne structurelle et s’organise à plus long terme, en particulier pour le secteur de l’événementiel.

Le Comité de concertation a décidé vendredi de renforcer les mesures visant à endiguer le Covid-19: les cafés et les restaurants doivent notamment fermer leurs portes pendant un mois à partir du lundi. La mesure sera évaluée après deux semaines.

En guise de soutien, le droit passerelle sera prolongé, comme d’autres mesures telles que des reports de paiement. Une exonération des cotisations à la sécurité sociale est par ailleurs prévue. “Enfin”, réagit l’Alliance Belgian Event Federations. “Mais ce sera de courte durée“, déplore-t-elle.




“Le secteur a perdu pas moins de 80% de son chiffre d’affaires depuis mars et ce sera pareil pour une grande partie de l’année 2021. Il va sans dire qu’une solution structurelle est nécessaire”

Bruno Schaubroeck

Porte-parole de l’Alliance Belgian Event Federations

L’événementiel est presque au point mort depuis des mois et ne pourra sans doute pas reprendre tout de suite, souligne le porte-parole Bruno Schaubroeck. “Nous espérons vraiment que le gouvernement comprendra que si les cafés rouvrent bientôt, nous serons encore loin de nous remettre au travail. Selon le type d’événement, il faudra au moins trois mois pour tout préparer”, explique-t-il. “Le secteur a perdu pas moins de 80% de son chiffre d’affaires depuis mars et ce sera pareil pour une grande partie de l’année 2021. Il va sans dire qu’une solution structurelle est nécessaire“, souligne l’alliance des fédérations belges de l’événementiel, qui compte sur cette vision à long terme d’ici le 15 novembre.

L’organisation patronale flamande Unizo attire également l’attention sur des acteurs qui ne sont pas strictement considérés comme de l’horeca, comme les salles de fêtes ou les traiteurs, mais aussi les photographes, stylistes et autres fournisseurs.

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *