Les recettes fiscales reculent de 13 milliards d’euros

Les chiffres de l’administration des finances pour les cinq premiers mois de l’année reflètent les effets du confinement sur l’activité économique.

C’est évidemment sans grande surprise que l’administration fédérale des finances doit acter une nouvelle dégradation sensible des recettes fiscales pour le mois de mai. Les derniers chiffres disponibles viennent de sortir, ils concernent donc les cinq premiers mois de cette année hors du commun. Le résultat est “inférieur de 28,5% à celui de la même période l’an dernier. Les impôts directs ont baissé de 26,6% (-7,3 milliards d’euros), les impôts indirects et les impôts sur le capital de 31,5% (-5,6 milliards d’euros). Il s’agit d’une détérioration par rapport à la situation après quatre mois où la baisse totale était limitée à 25,0%”, relève le rapport dont L’Echo a pu prendre connaissance. Ces chiffres étaient attendus car ils concentrent les données du pire moment de la crise du Covid-19 en terme de ralentissement économique. La chute vertigineuse des recettes fiscales de l’État s’établit donc à près de 13 milliards d’euros.

La baisse de la fiscalité directe se décline ainsi: -31,2% pour les versements anticipés (-2,3 milliards d’euros), -14,6% au précompte mobilier (2,6 milliards d’euros) et -72% à l’impôt des sociétés ( -2,1 milliards d’euros), chiffre le rapport.  “La seule évolution positive se retrouve à l’impôt des personnes physiques qui est moins négative de 430,4 millions d’euros”, ajoute le rapport.

4,7

Milliards

C’est la baisse des recettes de la TVA, soit -46,4%.

Au niveau des impôts indirects, les chiffres donnent également le vertige avec une baisse de 46,4% de la TVA pour un montant de quelque 4,7 millards d’euros. Les accises, elles, ne baissent “que” de 17,8% pour 703 millions par rapport à la même période de l’an dernier.

Les recettes fiscales totales devraient toutefois augmenter de 9,1% au cours des trois prochains mois, prédit le rapport. “En conséquence, les revenus après huit mois seraient inférieurs de 13,3% à ceux de la même période”. L’administration guette en outre la situation des grandes entreprises qui risquent de diminuer ou d’annuler le versement de dividendes cette année. Ce qui peut constituer un manque à gagner important pour les finances publiques.




“Il est encore trop tôt pour pouvoir fournir des prévisions stables…”

Alexander De Croo

Ministre des Finances

“Nous avons absorbé le premier choc financier pour les familles et les entreprises en accordant des reports de paiements pour des milliards d’euros, réagit le cabinet d’Alexander De Croo, ministre Open Vld des Finances. La baisse de la croissance économique et l’ampleur du redressement économique au cours des prochains mois auront également un impact sur les recettes fiscales, mais il est encore trop tôt pour pouvoir fournir des prévisions stables à ce sujet.”

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *