Patatam, le fripier qui impose la seconde main chez Auchan et CDiscount

Vestes et pantalons femme, pyjamas enfant et chemises homme sont bien alignés sur leurs portants, classés par catégories et par taille. Si la signalétique ne mentionnait pas qu’il s’agit de vêtements de seconde main, on se croirait dans l’espace textile « classique » d’un hypermarché. Une différence de taille toutefois. Leurs prix, uniques : 3 euros les t-shirts manches courtes, 8 euros les robes, etc.

Depuis le 23 février, ce nouveau corner de vêtements d’occasion de 50 m², installé dans l’hyper Auchan de Roncq (Nord), tout comme ceux d’Hirson (Aisne), Melun (Seine-et-Marne), Marseille (Bouches-du-Rhône) et Bordeaux-Mériadeck (Gironde), fait tourner les têtes. Au point que l’enseigne prévoit d’étendre l’expérience à cinq hypers supplémentaires de la métropole lilloise d’ici la fin juin et, pourquoi pas, de la déployer partout.

« On souhaite développer une offre qui réponde aux nouvelles tendances de consommation, parmi lesquelles la collecte et la vente de seconde main », explique le porteur du projet chez Auchan, Jean-Mathieu Limerat.

L’enseigne n’avait cependant aucune expérience en la matière. Elle est donc allée chercher l’expertise ailleurs : chez Patatam, vendeur en ligne de vêtements d’occasion collectés par ses soins, en passe de devenir le fournisseur numéro un de la fringue seconde main pour les enseignes de grande distribution et de fast fashion.

Dur de prendre cette entreprise au sérieux avec un nom pareil ? Située à Saint-Pierre-d’Irube, près de Bayonne, elle emploi

Votre abonnement vous permet de :

Accéder à nos articles réservés en exclusivité à nos abonnés

Profiter du magazine au format PDF tous les mercredis à partir de 20h

Soutenir une rédaction qui s’engage à vous fournir une information fiable et de qualité

Bénéficier d’un espace personnel pour choisir vos newsletters, parcourir la sélection de la rédaction, sauvegarder vos articles en favoris, gérer vos informations…

Intégrer la communauté de notre Club Abonnés et participer à nos événements artistiques et culturels

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *