Greta Thunberg répond aux « haters » avec des chiffres implacables au Forum de Davos

La jeune militante Greta Thunberg a rappelé à l’ordre mardi 21 janvier les élites économique et politique, rassemblées à Davos, en estimant qu’« en pratique, rien n’a été fait » pour le climat, même après plusieurs mois de mobilisation massive des jeunes dans le monde.

« Le climat et l’environnement sont un sujet d’actualité aujourd’hui », mais « en pratique, rien n’a été fait », « les émissions de CO2 n’ont pas diminué », a-t-elle déclaré à l’ouverture du Forum économique mondial en Suisse.

Greenpeace dénonce les banques invitées du Forum de Davos qui financent les énergies fossiles

Et d’ajouter, en s’appuyant sur le rapport du Giec sur le changement climatique de 2018 :« Si on veut avoir 67 % de chances de limiter l’augmentation moyenne de la température globale de la Terre sous les 1,5 degré, il nous restait, au 1er janvier 2018, 420 gigatonnes de CO2 à émettre. Evidemment, ce nombre est bien plus bas aujourd’hui, étant donné que nous émettons quelque 42 gigatonnes de CO2 chaque année. Avec les émissions actuelles, le budget CO2 qu’il nous reste sera épuisé d’ici huit ans. »

Face-à-face avec Trump ?

Greta Thunberg pourrait croiser à Davos Donald Trump, en campagne pour sa réélection en novembre et à quelques heures de l’ouverture de son procès en destitution à Washingon.

Le président des Etats-Unis entend vanter sa politique de l’« America First ». « En route pour Davos, pour rencontrer les leaders du monde et des affaires, et ramener […] des centaines de milliards de dollars aux Etats-Unis ! Nous sommes le NUMÉRO UN dans l’univers, de loin », a-t-il tweeté, quelques heures avant son arrivée.

Donald Trump doit avoir à Davos des entretiens avec la présidente de la Commission européenne, ainsi qu’avec le président irakien, ce peu après l’assassinat en Irak d’un général iranien par les forces américaines.

Dans une récente enquête du cabinet PwC auprès de quelque 1 600 patrons, le changement climatique ne figurait même pas parmi les dix principales menaces pour l’économie mondiale pour 2020, n’apparaissant qu’en onzième position.

Selon Oxfam, en France, 7 milliardaires possèdent plus que les 30 % les plus pauvres

L'Obs

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *