Le parc Comics Station d’Anvers dans les mains de Studio 100

Le parc à thèmes anversois tourné vers la bande dessinée, Comics Station, trouve un repreneur en la personne de Studio 100.

L’annonce a été faite lundi soir: le groupe Plopsa, filiale du groupe Studio 100 reprend Comics Station. L’entreprise ambitionne dans les 5 prochaines années d’importants investissements dans ce parc à thèmes dédié à la bande dessinée et situé dans la gare centrale d’Anvers.

©BELGA

Le parc est actuellement fermé pour la période hivernale et devrait rouvrir pour les vacances de pâques, probablement sous un autre nom qui n’a pas encore été communiqué.

Une formule qui peut gagner

Les propriétaires actuels du parc, la société flamande d’investissements PMV, Vermec et Standaard Uitgeverij, étaient depuis quelque temps déjà en quête d’un partenaire ou d’un repreneur pour redresser la barre du parc déficitaire. C’est donc le scénario de vente qui a été choisi.

Plopsa reste convaincu par la formule. “Au cours des dernières semaines et des derniers mois, nous avons pris le temps de parler avec toutes les personnes impliquées et de faire une évaluation. Nous pensons qu’avec notre expérience, nous pouvons travailler sur une structure de coûts plus efficace et augmenter le nombre de visiteurs”, explique Steve Van den Kerkhof, CEO de Plopsa.

Bumba en invité

Certes certains ajustements sont prévus. Plopsa introduira par exemple quelques personnages du Studio 100 dans le parc. Le groupe a toutefois convenu avec Standaard Uitgeverij que les personnages de dessins animés actuels continueront d’être le moteur central du parc. “Certains thèmes restent, d’autres disparaissent et bien sûr le contenu du Studio 100 sera également ajouté. Par exemple, il y aura un Bumba Show quotidien“, poursuit le CEO de Plospa.

Source link

Présidentielle serrée dans une Croatie qui prend la tête de l’UE

Les Croates se rendent aux urnes ce dimanche pour une présidentielle qui s’annonce des plus serrées.

Les Croates votaient dimanche lors d’une présidentielle qui risque d’affaiblir les conservateurs au pouvoir à quelques jours de prendre la tête de l’Union européenne.

La bataille s’annonce serrée et ce premier tour de scrutin devrait être suivi d’un second, le 5 janvier.

La présidente croate Kolinda Grabar-Kitarovic
©REUTERS

La présidente sortante conservatrice Kolinda Grabar-Kitarovic est menacée sur sa gauche par un ancien Premier ministre social-démocrate, et concurrencée sur sa droite par un chanteur populiste qui divise son camp.

Les électeurs bravaient la pluie pour voter. Les bureaux de vote fermeront à 18H00 GMT, avec les premiers résultats attendus à partir de 19H00 GMT.

La première cheffe de l’Etat croate, 51 ans, avait pris ses fonctions largement honorifiques en 2015. Elle est soutenue par le HDZ (centre-droit) qui domine la vie politique depuis l’indépendance en 1991.

Le candidat aux présidentielles croates, Miroslav Skoro
©AFP

Durant la campagne, elle a passé son temps à louvoyer entre les modérés du HDZ et l’aile nationaliste de son parti, tentée de voter pour le chanteur folk Miroslav Skoro.

Mme Grabar-Kitarovic a choisi de tenir son dernier rassemblement public à Vukovar, ville frontalière de la Serbie qui fut le théâtre d’un siège meurtrier par les forces serbes au début de la guerre de 1991-1995, devenue le symbole de la souffrance des Croates durant le conflit.

Ceux qui sont morts à la guerre, a-t-elle lancé, “ne regrettent pas d’avoir été tués car la Croatie est là”. Des commentaires perçus par beaucoup comme une tentative de redorer son blason nationaliste alors que la présidente avait annoncé qu’elle briguait un second mandat dans un journal d’extrême droite.

“Pays normal”

Miroslav Skoro, 57 ans, se présente en indépendant et a promis de déployer l’armée à la frontière pour empêcher les migrants de passer, de gracier un criminel de guerre. Glissant son bulletin dans l’urne, il a demandé aux électeurs “de rendre la Croatie au peuple”.

Un dernier sondage le place en troisième position, avec 18% des intentions de vote.

Le candidat aux présidentielles croates, Zoran Milanovic
©REUTERS

Avec 24% des intentions de vote, Mme Grabar-Kitarovic est au coude à coude avec l’ex Premier ministre social-démocrate, Zoran Milanovic.

Celui-ci compte sur la division du camp conservateur pour pousser son avantage et promet de faire de la Croatie un “pays normal” avec une justice indépendante, qui respecte les minorités.

Si ses partisans saluent sa détermination, ses contempteurs dénoncent son arrogance. Zoran Milanovic, 53 ans, fut entre 2011 et 2016 chef d’un gouvernement qui avait déçu car il n’avait pas su mettre fin à la corruption ambiante ou développer l’économie.

En fin de matinée, le taux de participation s’élevait à 15,75%, selon la Commission électorale.

Après avoir voté à Zabreb, Mme Grabar-Kitarovic a appelé les gens à se prononcer en faveur d’une “Croatie meilleure, une Croatie qui aille de l’avant”.

D’après les analystes, une défaite de sa part compliquerait les chances du HDZ et du Premier ministre modéré Andrej Plenkovic aux législatives de 2020.

Brexit et Balkans

A compter du 1er janvier, son gouvernement assume la présidence tournante de l’UE pour un mandat de six mois qui verra sans doute le Royaume-Uni quitter ses rangs et des pays des Balkans occidentaux frapper à sa porte.

Les détracteurs du gouvernement de ce pays à très grande majorité catholique l’accusent d’avoir organisé l’élection à Noël pour bénéficier des voix de la diaspora, traditionnellement pro-HDZ, qui revient pour les vacances.

Sur les 3,8 millions d’électeurs, environ 170.000 vivent à l’étranger, en particulier en Bosnie.

Matija Horvat, économiste de 27 ans qui votait à Zagreb s’est dit déçu par une campagne focalisée sur le passé plutôt que sur l’avenir.

“Ils ont volé l’espace qui aurait dû revenir aux sujets vitaux pour la vie de la plupart des gens, y compris tous les jeunes qui s’en vont en nombre croissant”, regrette-t-il, résumant le point de vue de nombreux Croates.

La Croatie fait face comme ses voisins balkaniques à l’exode de ses habitants, un phénomène qui s’est accéléré après son accession à l’UE en 2013.

Les émigrés partent chercher une vie meilleure ailleurs en Europe mais invoquent aussi la corruption et le clientélisme, ou la piètre qualité des services publics.

Dans un des membres les plus pauvres de l’UE, la campagne a rarement abordé les nombreux défis auxquels le pays est confronté.

Sara Tokic, vendeuse de 30 ans, regrette que “les intérêts des candidats et de leurs partis prennent le pas sur les intérêts du peuple et du pays”.

Source link

How to rent out your villa in the South of France | Living in France

PUBLISHED: 12:52 20 December 2019 | UPDATED: 13:03 20 December 2019

Picture: Villa Plus

Picture: Villa Plus

Archant

A guaranteed cash return on your investment is now available to select villa owners across the South of France and the Dordogne.


Picture: Villa PlusPicture: Villa Plus

The opportunity to make money from the home is an attractive option for villa owners with quality properties in sought-after destinations.

There are many ways to make it happen, such as DIY holiday lettings or third party marketing with a company taking commission on sales.

Picture: Villa PlusPicture: Villa Plus

But how does a guaranteed income over an agreed period sound? Plus partner investment in extras like pool heaters, pool tables and air-conditioning.

Villa Plus, offering villa holidays in 18 different destinations across Europe for more than 30 years, is an award-winning UK based villa holiday company with an ambition to expand its portfolio in the South of France stretching from Nice to Perpignan via the Riviera, Provence and Occitania, and the South West Dordogne.

Picture: Villa PlusPicture: Villa Plus

“Our USP is that we offer owners a guaranteed rental income,” says Sally Ahye, Villa Plus contracting manager. “It doesn’t matter if the property is full or empty, we will pay the agreed price.

“We also do all the admin, ensure legal and health and safety regulations are observed, and with staff in all our locations we look after any day-to-day issues that might arise with our guests.”

In addition, the company is prepared to invest in suitable properties. It will add to the minimum expected inventory items such as table tennis and pool tables, key safes, and Bluetooth speakers. In addition, in order to maintain the standards of a successful property, Villa Plus can partner with owners on cosmetic renovations.

Sally explains: “Without our villa owners, we don’t have a business, so we look on them as partners and we do all we can to make the process as easy as possible.

“We want our clients to have a great time on holiday and come back to us again. And, if we offer better villa holidays than other companies, we reckon they will do just that.

“Now we are actively seeking villa owners in the South of France and the Dordogne to get in touch and join the team.”

To arrange an informal chat or to meet at the French Property Exhibition in London’s Olympia on Saturday 25 January 2020, please email sallya@villaplus.com or visit www.villaplus.com

Source link

3 idées d’hébergements insolites en France

Lorsqu’on organise un weekend en amoureux ou entre amis, on cherche souvent le dépaysement avant tout pour bousculer un peu nos habitudes. Cela peut se traduire de diverses manières : si on vit dans une petite campagne reculée, on appréciera de visiter une grande ville dynamique et riche en culture pour avoir un aperçu de la vie citadine.

Au contraire, si nous vivons en ville et que nous cherchons à échapper au bruit des voitures qui klaxonnent ou aux heures de pointe dans le métro, l’idée de prendre un bol d’air frais dans la nature est particulièrement attrayante.

Mais il n’est parfois pas nécessaire de chercher le dépaysement seulement dans le choix de la destination, on peut aussi simplement opter pour un hébergement insolite proche de chez nous afin de profiter d’un moment privilégié et original avec nos proches.

Si vous ne savez pas par où commencer vos recherches, sachez que Smartbox peut vous donner de belles idées d’hébergements insolites disponibles partout en France à travers la large sélection de coffrets cadeaux sur ce thème. Cliquez-ici

Voici 3 idées d’hébergement original en France :

  • La roulotte des elfes

La roulotte des elfes se situe dans la Marne et offre un cadre fantastique et amusant pour les familles ou une escapade romantique pour les couples. Proche du superbe Lac de Der et nichée en pleine nature « au milieu de nulle part », la roulette profite d’un emplacement exceptionnel dédié au bien-être et à la détente, au cœur de la faune et de la flore de la région Grand Est. Vous pourrez vous promener à pied ou à vélo, observer les oiseaux dont l’axe migratoire passe par le Lac de Der et découvrir de jolies petites églises à pans de bois. Vous passerez un vrai moment hors du temps, qui ravira petits et grands.

  • L’hôtel Vice Versa

Situé à Paris au cœur du 15ème arrondissement, l’hôtel Vice Versa vous accueille dans son cadre original et étonnant, inspiré des 7 péchés capitaux. La célèbre créatrice de lingerie Chantal Thomass a elle-même imaginé le design.

A chaque étage son péché. La chambre « gourmandise » se compose d’un petit salon de thé aux tons pastels avec un mobilier en forme de cupcake, la chambre « orgueil » possède un décor très princier et chic tandis que la chambre « luxure » invite à la volupté grâce à sa décoration très sensuelle.

Vous y passerez un moment inoubliable.

  • Un bus anglais

Proche de Lille dans le Nord à Wambrechies, vous aurez l’opportunité de passer une nuit dans un bus anglais aménagé d’une cuisine, un séjour, 3 lits double et d’une salle de bain. Idéal pour un séjour en famille, cet hébergement fera la joie des enfants autant que des adultes. Dans le domaine de Deule Insolite, vous trouverez également une roulotte gitane, une yourte mongole ou encore un conteneur maritime. Les propriétaires sont des gens passionnés par les voyages et la diversité et ils seront ravis de vous faire partager leurs histoires.

Quel hébergement vous attire le plus ? Dites-nous dans les commentaires !

100.000 personnes présentes pour les commémorations de la Bataille des Ardennes

Durant tout le week-end, la ville de Bastogne a organisé des commémorations à l’occasion du 75e anniversaire de la Bataille des Ardennes. Ce lundi, une cérémonie protocolaire aura lieu en présence de vétérans et de personnalités.

Les commémorations du 75e anniversaire de la Bataille des Ardennes organisées par la ville de Bastogne, ont connu un engouement populaire tout au long du week-end. Selon la ville, plus de 100.000 personnes ont assisté aux différents rendez-vous. Invités d’honneur de ces commémorations, 36 vétérans américains sont revenus à Bastogne pour l’occasion.



Dans les années futures, il est important de perpétuer le souvenir et la citoyenneté

Benoît Lutgen

Bourgmestre de Bastogne

En tout 420 véhicules et une dizaine de Piper dans les airs ont défilé, selon la ville de Bastogne, devant des milliers de visiteurs. Le spectacle son et lumière, donné à deux reprises samedi soir au Mardasson, a lui attiré près de 30.000 personnes.

La réussite peut être définie par l’affluence et le sourire des vétérans. Dans les années futures, il est important de perpétuer le souvenir et la citoyenneté“, a confié Benoît Lutgen, le bourgmestre de Bastogne, en conclusion de ce week-end de commémorations. 

©AFP

©EPA

Une cérémonie protocolaire

Le 75e anniversaire de la Bataille des Ardennes sera encore commémoré, lundi, lors d’une cérémonie protocolaire au Mardasson, non plus organisée par la Ville de Bastogne mais par la Chancellerie du Premier ministre. Elle aura lieu en présence de vétérans et de personnalités. Le roi Philippe et la reine Mathilde ainsi que la Première ministre Sophie Wilmès représenteront la Belgique. Des représentants des institutions européennes, des chefs d’État ou de gouvernement – ou leurs représentants – dont les troupes ont combattu durant la Bataille seront aussi présents. 

©BELGAONTHESPOT

©BELGA

©BELGA

Source link

Les arrestations de migrants en transit ont grimpé de 37% en 2018

En 2018, l’Office des étrangers a enregistré 13.000 arrestations administratives de migrants en transit, soit 37% de plus que l’année précédente. En cause: la hausse du nombre de migrants ayant tenté la traversée de la Manche depuis la Belgique et les efforts plus soutenus des policiers.

Près de 13.000 arrestations administratives de migrants en transit ont été enregistrées par l’Office des étrangers en 2018, indique ce lundi le journal Le Soir. Un chiffre record en hausse de 37% par rapport à l’année précédente.

Il s’agit du nombre d’arrestations et non du nombre de personnes qui ont transité par la Belgique en vue de rejoindre l’Angleterre. Certains migrants ont pu être interpellés dix fois sur l’année, d’autres jamais. 

L’effort des policiers

Cette hausse peut être le reflet d’une présence plus importante de migrants tentant la traversée depuis la Belgique via le port de Zeebruges ou en se faufilant dans des camions sur les parkings d’autoroute, précise Le Soir.

Elle peut aussi s’expliquer par des efforts policiers plus soutenus contre la migration de transit. Des efforts vivement encouragés par le pouvoir fédéral – la N-VA, alors encore au gouvernement, en avait fait une priorité – avec des placements en détention qui ont été plus que multipliés par 3 en un an pour les migrants en transit.

La note Magnette

En ce moment, les négociations en vue de former un gouvernement fédéral sont toujours en cours. La dernière fois que le sujet des migrants en transit a été abordé, c’était dans la note de Paul Magnette, alors informateur royal. On pouvait y lire, au sujet de la migration, qu’un accès au territoire sera facilité pour les personnes “répondant aux besoins du marché du travail, ou encore que le regroupement familial serait conditionné à l’apprentissage de l’une des langues nationales, modèle prôné par la Flandre. Autres sujets abordés: l’idée d’abroger le dispositif permettant l’enfermement des mineurs, ou encore un recours moins grand aux détentions administratives.

Par contre, l’ouverture d’”un ou plusieurs” centres d’accueil et d’orientation pour migrants en transit, afin de les convaincre de demander l’asile dans le pays – procédure qui pourrait être accélérée -, passe à la trappe. L’idée est désormais de faciliter la capacité d’accueil des centres ouverts existants.

Source link

Une hospitalisation en chambre double peut coûter aussi cher qu’en individuelle

C’est le cas lorsque certains hôpitaux facturent des honoraires non remboursables ou des suppléments de confort, selon la Mutualité chrétienne.

Les suppléments d’honoraires ont une nouvelle fois augmenté dans les hôpitaux en 2018. C’est ce qui ressort de la quinzième édition du baromètre hospitalisation réalisé par la Mutualité chrétienne (MC). De fait, pour une admission classique (avec nuitée), les suppléments d’honoraires ont progressé de 4,7%, en plus de l’indexation (voir tableau au bas de l’article).

1.619€

Montant d’une admission.

Le prix moyen payé par un patient pour une admission en chambre individuelle. En chambre double ou commune, ce montant n’est que de 278 euros.

Cependant, un autre résultat de ce baromètre mérite d’être souligné: la MC a remarqué que le choix pour un patient d’une chambre double ou commune (afin d’éviter les suppléments d’honoraires prévus dans le cadre d’une hospitalisation individuelle) n’offre pas de garantie absolue en matière de sécurité financière.Dans certains hôpitaux, pour une même intervention, le coût à charge du patient est (presque) aussi élevé s’il séjourne en chambre double ou commune qu’en chambre individuelle“, a indiqué la MC.

Comment une telle conclusion est-elle possible alors que les médecins ne peuvent pas facturer de suppléments d’honoraires (en dehors des chambres individuelles) et que de manière générale, le patient paie en chambre double ou commune près de six fois moins qu’en chambre individuelle?

Honoraires non remboursables

Pour bien comprendre, prenons, par exemple, le cas d’une réduction mammaire pratiquée en raison d’une gêne fonctionnelle. “Pour cette intervention, certains hôpitaux facturent régulièrement des honoraires non remboursables qui sont parfois illégaux, dénonce la MC.

30

fois supérieur

Certains hôpitaux ne facturent des honoraires non remboursables qu’en chambre particulière. Le coût médian pour le patient dans ces hôpitaux est quelque 30 fois supérieur en chambre individuelle qu’en chambre double ou commune.

Ces honoraires – qui sont, comme leur nom l’indique, 100% à charge de la patiente – vont, par exemple, être facturés à titre “chirurgie plastique” pour une patiente en chambre double ou commune. Alors qu’une patiente en chambre individuelle, dans le même hôpital et pour exactement la même intervention, n’aura pas de tels frais mentionnés sur sa facture (mais bien des suppléments d’honoraires).

Autrement dit, certains hôpitaux pratiquent cette facturation uniquement lorsque l’admission a lieu en chambre double ou commune. De la sorte, le coût atteint celui d’une admission en chambre individuelle où aucune prestation non remboursable n’est portée en compte.

D’autres hôpitaux suivent la voie inverse: ils ne facturent les honoraires non remboursables qu’en chambre particulière. De ce fait, le coût médian pour le patient dans ces hôpitaux est quelque 30 fois supérieur en chambre individuelle qu’en chambre double ou commune.

Dans d’autres hôpitaux encore, les patientes ne paient jamais d’honoraires non remboursables pour cette intervention.

Suppléments de confort

La MC note que d’autres frais peuvent faire grimper la facture d’une hospitalisation en chambre double ou commune. C’est le cas des suppléments de confort tels qu’une télévision ou un réfrigérateur. Surtout que, d’après le baromètre de la MC, ces coûts continuent aussi d’augmenter chaque année.

Conseils

Pour tenter de garder votre facture sous contrôle, voici quelques conseils de la MC.

• 1. Avant une admission, demandez toujours une estimation du coût de votre hospitalisation en chambre individuelle, double et commune. De cette façon, vous prendrez conscience des conséquences financières que le choix d’une chambre ou d’une autre implique.

• 2. Osez demander à votre médecin une estimation de l’intervention en demandant des précisions sur les prestations remboursées ou non par l’assurance obligatoire. Si nécessaire, “discutez avec lui des alternatives pour trouver la solution qui vous convient le mieux.”

• 3. Choisissez les biens et les services distincts des soins médicaux que vous souhaitez utiliser (afin d’éviter une explosion des suppléments de confort). Une liste est disponible sur le site internet de l’hôpital. “Seuls les services ou biens que vous avez explicitement demandés peuvent vous être facturés.”

• 4. Si vous bénéficiez d’une assurance hospitalisation, vérifiez soigneusement ce qu’elle couvre ou non (dont notamment le pourcentage maximum des suppléments d’honoraires couverts par celle-ci). Surtout que toutes les assurances ne prennent pas en charge les honoraires non remboursables.

TOP 10

Voici un classement des hôpitaux qui ont le pourcentage moyen de suppléments d’honoraires le plus élevé.

Commune Hôpital Pourcentage maximal
de suppléments d’honoraires
Pourcentage moyen
de suppléments d’honoraires
Evolution des suppléments d’honoraires moyen
Bruxelles CHIREC 300% 181% 3,00%
Bruxelles Cliniques Universit. Saint-Luc 300% 160% -3,00%
Gosselies Clinique Notre-Dame De Grâce 250% 151% -9,00%
Eupen Sankt-Nikolaus Hospital 200% 141% 7,00%
Liège CHC Cliniques Saint-Joseph 275% 137% 26,00%
Halle AZ Sint-Maria 200% 131% 1,00%
Bruxelles CHU Brugmann 300% 130% -16,00%
Rocourt CHC St. Vincent & Ste. Elisabeth 275% 128% -36,00%
Soignies CH de La Haute Senne 300% 128% -1,00%
Ottignies Clinique Saint-Pierre Ottignies 200% 128% 1,00%

Source link